Romans

« Ghost in Love » de Marc Levy

Cinq années que Raymond, le père de Thomas s’en est allé. Le jour anniversaire de sa mort, Thomas, alors qu’il vient de fumer un joint, entend soudain la voix de son défunt père. Réalisant finalement que son apparition n’est pas le résultat d’un effet secondaire, leurs retrouvailles les mèneront vers un voyage inoubliable, un voyage que j’aurai bien aimé vivre 🙂. Un roman qui pourrait paraître, de prime abord, un tantinet déprimant vu le thème de la mort mais qui est en réalité dominé par l’amour et parsemé de touches d’humour et de tendresse. Il m’a fait rire, sourire, verser une ou deux larmes aussi… Encore un bon moment de lecture sorti de la plume du talentueux M. Levy. Je tiens aussi à souligner la beauté de la couverture de cette édition collector et la finesse des illustrations intérieures.

Editions Nil

« J’ai des Idées pour Détruire ton Ego » d’Albane Linyer

Lorsque j’ai lu le résumé du livre, je me suis dis « ah oui pourquoi pas, ça a l’air sympa ». Maintenant que je l’ai fini, je me dis que si un jour je devais me lancer dans l’écriture, j’espère que mon premier roman serait aussi prenant que celui-ci! Le roman nous parle de l’histoire de Léonie, 27 ans, qui n’a aucunement le sens des responsabilités. Elle vit sa vie sans se rendre compte des conséquences, des répercussions de ses choix. Elle est très libre dans sa manière de gérer sa vie et ce aussi bien personnellement que professionnellement. Elle n’a juste qu’une obsession, Angela, qu’elle a connue lors de son adolescence. Sa vie est chamboulée lorsque la mère d’Eulalie qu’elle garde le soir lui demande un jour d’arriver plus tôt que d’habitude… Ce roman est très dynamique, aussi bien dans l’écriture, que dans les faits ou la manière dont il a été conçu (il y a un décompte qui démarre à J-14). Chaque nouveau jour, nouveau chapitre, est raconté par le point de vue d’un personnage différent. J’avoue qu’il s’agit de la seule chose où à une ou deux reprises, je me suis demandée qui était tel personnage et j’ai dû revenir en arrière pour retrouver son nom afin de le resituer… Hormis cela, je tiens juste à dire « chapeau » à Albane Linyer et merci pour ce bon moment 🙂.